Ceci est un forum de Test avec plein de trucs dessus
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Acte II/Pv.] Liens Fraternels

Aller en bas 
AuteurMessage
Leila Divinity
Admin | Déesse des Ténèbres sensuelle et froide
Admin | Déesse des Ténèbres sensuelle et froide
avatar

Nombre de messages : 79
Age : 22
Localisation : Dans ma salle de torture...
Date d'inscription : 07/04/2009

Feuille de personnage
Rang : Déesse des Ténèbres
Arme: Epée Divine Noire & Ténèbres Divines
°#°Vous°#°:

MessageSujet: [Acte II/Pv.] Liens Fraternels   Mer 6 Jan - 11:30

Quelle nuit. Quelle nuit ! C'était vraiment une très belle soirée qui s'annonçait pour tous les partisans du Feu, ainsi que pour la petite Kitchaï qui allait bientôt avoir ses dix-huit ans. Mais, il n'y avait pas que chez eux que la joie et la bonne humeur régnait. Leila aussi, était tellement heureuse que si l'on devait qualifier son état d'esprit, ce serait sûrement avec l'aide de l'adjectif ''euphorique'' ! Elle arborait un très grand sourire sadique sur son visage qui pouvait nous montrer à quel point elle attendait avec impatience d'être à cette soirée mondaine juste pour faire un peu de bazar dans ce monde trop bien rangé à son goût. Non pas que la jeune femme n'était pas ordonnée, au contraire. En regardant sa vaste chambre et tout ce qui la composait, on pouvait constater que tout avait été minutieusement placé à la place qui lui allait le mieux. Mais c'était juste... que le couronnement de sa chère cousine ne devait pas se passer comme ça. Sérieusement, rien que d'y penser, ça ne faisait qu'illuminer son visage : Kitchaï, une reine, LA Reine du Royaume du Feu.... Ah non c'en était trop, ce fut la petite goutte qui fit déborder le vase. La déesse commença à rire aux éclats devant son miroir. C'était un rire résonnant, arrogant, et effrayant qui commençait à prendre tous les couloirs aux alentours de la chambre de la jeune femme. Qu'est-ce que c'était comique ! Cette gamine qui ne savait même pas tenir une épée et qui était aussi influençable qu'un pauvre demeuré en manque d'amour allait monter sur ce trône ? Oui, c'était vraiment comique. Mais bon, ce n'était pas le temps de plaisanter ! La Reine des Ténèbres avaient de nombreuses affaires à régler pour la soirée qui s'annonçait...


Un petit coup d'œil à sa tenue vestimentaire s'imposait avant de se mettre en route. Elle se mit donc devant son miroir et commença à se contempler. Mais c'était vraiment satisfaisant tout ça ! Rien que sur son visage, il n'y avait aucune imperfections venant souiller le blanc éclatant qui composait son teint. Ses yeux brillaient de beaux reflets améthystes entourés du khôl qu'elle s'était appliqué sur leur contour rien que pour amplifier son regard. Ses lèvres étaient teintées d'une couleur rouge et fruitée, mais aucun cosmétique n'était venu parfaire leur teinte. Ses cheveux étaient coiffés bien plus soigneusement que d'habitude, bien que cela restait dans la simplicité. Une barrette de mithril ramenait quelques une de ses mèches à l'arrière de sa tête, mais laissait tomber les autres lourdement derrière son dos. Quant à sa robe... C'était une robe noire. Une très belle robe noire ajustée avec un corset à rubans violine où le décolleté était découpé en dentelles noires contrastant avec la blancheur de la peau de la jeune femme. Elle portait de longs gants noirs commençant eux aussi en dentelles à motifs indescriptibles. Sa jupe était courte et moulante du côté de sa jambe gauche, mais s'allongeait en diagonale vers sa jambe droite pour finir en une traîne ample, noire, et flottante. Cette même traîne portait divers rubans violines et quelques paillettes venaient rehausser tout cet océan de noir qui enveloppait la déesse. Elle portait aussi des bas noirs, ainsi que de belles chaussures noires cirées à talons haut. Un collier en onyx et en argent venait parer tout son cou en se finissant au niveau de ses clavicules. Et pour parfaire le tout, Leila se rendit devant une belle vitrine faisant face à son lit en baldaquin. Là elle voyait sa couronne, la couronne de La Reine des Ténèbres. C'était en réalité un très beau diadème plus qu'une couronne. Mais il était d'une valeur inestimable. Sa structure avait été forgée en mithril argenté, un matériau ténébreux aussi précieux que l'or. De multiples onyx et améthystes polis ornaient la couronne. Puis en son centre, c'était un grand onyx, poli en forme d'étoile, qui trônait. C'était quasiment le même que celui qui ornait la fameuse épée de la jeune femme. Elle ouvrit donc la vitrine et posa son accessoire divin sur sa tête. Maintenant qu'elle était fin prête, il était temps de se rendre sur le lieu des festivités.


Leila ouvrit la grande fenêtre de sa chambre et se plaça sur son vaste balcon. Elle respira l'air frais nocturne, l'air qu'elle préférait sans doute le plus, puis elle commença à ouvrir les yeux. Son regard devint perçant, et elle semblait regarder un point fixe dans le vide. Là, un portail nébuleux et ombrageux commença à s'ouvrir, sous les yeux de la déesse. Elle fit un pas, et disparut aussitôt dans l'obscurité de la nuit.


C'étaient les très grandes portes du Palais du Feu qui lui faisaient face dès à présent. Le visage de la jeune femme fut ébloui par un grand sourire de satisfaction. Pourquoi ? Hm... là était la question. Mais au lieu d'avancer vers la porte pour ensuite passer à l'assaut, elle restait au beau milieu de la voie, juste devant les grandes portes, sans bouger. Le vent nocturne faisait flotter sa chevelure ainsi que sa traîne de soie, tout en lui apportant le son des musiques de la salle de bal. La fête avait dû déjà commencé depuis un moment. Juste pour faire durer le suspens, elle concentra une énergie maléfique intense en son sein, et une aura pesante, rendant mal à l'aise n'importe qui, commença à émaner d'elle. Les deux gardes qu'elle observait depuis un petit moment, placés sur les tours de guet de la porte du château, avaient l'air de se demander ce qui se passait. Leila savourait bien ce moment... elle adorait faire tourner ces pauvres innocents en bourrique, les pauvres ne comprenaient sûrement rien à ce qui leur arrivait... Les tuer ? Non, elle n'allait pas les tuer. Bien sûr qu'ils ne sortiront pas de là vivants pour qu'elle puisse rentrer dans le Palais en attendant sa troupe qui devrait arriver dans l'heure. Mais, elle avait envie de laisser la basse besogne à quelqu'un d'autre. Juste pour s'assurer de quelque chose en plus. Et donc, elle attendait... En restant immobile sans que les gardes ne la voient, tapie dans l'obscurité de la nuit.

_________________

Leila Divinity, Déesse des Ténèbres, et bientôt Reine de l'Univers entier...

Leila's Theme
Invité, Tu vas bientôt te retrouver dans les filets fins et coupants des Ténèbres...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kenshin Divinity
Prince du Pays du Feu | Frère Ainé de Kitchaï
Prince du Pays du Feu | Frère Ainé de Kitchaï
avatar

Nombre de messages : 8
Date d'inscription : 22/12/2009

MessageSujet: Re: [Acte II/Pv.] Liens Fraternels   Sam 9 Jan - 6:18

Allez savoir pourquoi, les aiguilles de la pendule semblaient figées. Le temps semblait s'écouler bien plus lentement que d'habitude, les habitants du château s'affairaient à leur tâches. Pour eux, tout devait se passer trés rapidement, ils étaient pressés. Mais pour Kenshin, c'était une tout autre histoire. Il fixait simplement les aiguilles avancer avec une lenteur exagérée, se demandant qui aurait bien pu faire ralentir leur rythme. Il était anxieux, et cela se lisait sur son visage. Ce soir, sa chère petite soeur Kitchaï fêtait ses dix huits ans, et il avait bien du mal à le réaliser. Elle avait tellement grandit...Lorsqu'il était parti et que son armée avait été decimée, la jeune avait à peine quinze ans. Durant ces trois dernières années, il ne l'avait pas vu. Il n'avait pu la contempler grandir de son regard protecteur, ce regard doux qu'elle seule pouvait voir. Car Kenshin ne faisit pas preuve de tendresse envers n'importe quelle femme. A vrai dire, Kitchaï était certainement la seule. Et voilà que ce soir, elle deviendrait une femme. Et pas nimporte quelle femme. Elle serait la Reine du pays du feu. Voilà un titre qui ferait des envieuses.
Le jeune homme était encore dans sa chambre, assis sur son lit, regardant d'un air las le mur d'en face, et la pendule. C'était le calme plat. Il n'y avait personne dans les couloirs, même pas un serviteur. Tous était bien trop occupés à vérifier que la soirée se déroulait sans accros notables. Les personne de haut rang profitait de la fête, se laissant aller à leur joie démesurée. Quant à sa soeur, elle devait y être également, coincée entre toutes les personnes ne demandant qu'à lui serrer la main et à lui donner leur féliciation. Elle devait certainement se plier en quatre pour contenter tout le monde, de par sa nature généreuse, douce et délicate.
Il passa une main dans ses cheveux, réflechissant. Il était temps qu'il décende maintenant. Le prince se leva et s'inspecta rapidement dans le miroir. Il était plus que présentable, il était inpecable. Il poussa vivement la porte de sa chambre et en sortit. Comme il s'en doutait, les couloirs étaient deserts. Quelques bribes de musique lui parvenait jusque là, et il pouvait même entendre quelques éclats de rire. Tout le monde semblaient heureux, la fête battait son plein. Parfait. Il marcha rapidement, craignant d'être en retard. A la fête? Non. Il avait une toute autre direction. Avec cette direction dont il faisait naturellement preuve, il arriva devant les grandes portes du palais. Bien. Il sentait une aura lourde, malfaisante. C'était là que tout commençait.

Le prince ouvrit les portes. Les deux gardes protégeant les portes levèrent vers lui un regard suspect, interrogateur. Mon Dieu, qu'ils avaient l'air niais ces deux-là! Pas fûté pour un sous. Quelle mauvaise protection ils devaient assurer au pays du feu! C'était de ce genre d'hommes dont on avait aucunement besoin. Mais Kenshin ne leur fit pas part de sa pensée et ne commenta pas. Il les regarda froidement, de ce même regard qu'il accordait à tout le monde, ou presque. Puis, il prit la parole.


- Messieurs. Je suppose que vous n'êtes pas satisfaits de rester là alors qu'il y a une grande f^te à l'intérieur. Evidemment, de simples gardes ne sont pas autorisés à y entrer. Quel dommage. C'est pourtant une soirée exeptionelle, vous rendez-vous compte? Ma chère e tant aimée jeune soeur va être couronnée. J'en saute de joie.

Tout en disant ces mots, aucune expression particulière ne se forma sur son visage. Sa voix restait neutre, rien ne laissait voir autre chose que l'habituel jeune prince, froid et distant.

- Vous désirez certainement y participer aussi. Eh bien allez-y. Vous avez l'autorisation exeptionelle du prince, pour le bon travail que vous faites. Vous méritez d'être récompensés. Mais n'oubliez pas que vous n'êtes pas censés y aller, alors ne parler à personne et faites profils bas. Il serait dommage qu'il vous arrive un problême. Dont j'assumerais évidemment toutes les conséquences.

Il n'eut pas besoin d'en dire plus. Les deux gardes le remercièrent avant de partir, heureux, vers la salle de fête. Parfait, ils étaient si faciles à éliminer. Sans rien faire de mal pour le moment. Et personne ne se rendrait compte que quelque chose clochait, car Kenshin les avait bien prévenus de ne pas se faire remarquer. Qu'ils pouvaient être idiots, ne se rendaient-ils pas compte qu'il laissait le château sans sécurité.
Le prince regarda sur le chemin, et s'inclinna assez respectueusement.


- Leila-sama.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leila Divinity
Admin | Déesse des Ténèbres sensuelle et froide
Admin | Déesse des Ténèbres sensuelle et froide
avatar

Nombre de messages : 79
Age : 22
Localisation : Dans ma salle de torture...
Date d'inscription : 07/04/2009

Feuille de personnage
Rang : Déesse des Ténèbres
Arme: Epée Divine Noire & Ténèbres Divines
°#°Vous°#°:

MessageSujet: Re: [Acte II/Pv.] Liens Fraternels   Mer 13 Jan - 10:42

Quelques minutes après être restée là, à attendre dans la fraîcheur nocturne, Leila ressentit une aura particulière se fondre à la sienne. Peut-être pas aussi puissante et lourde que celle de la jeune femme, mais elle était quand même reconnaissable. C'était un grand pouvoir qui était là. Reconnaissable, pourquoi ? Bonne question...

La déesse leva les yeux en direction des deux gardes qui étaient positionnés sur les tourelles. Tiens, tiens... Qu'est-ce qui se passait là ? Les voilà qui partaient gentiment en direction de la salle des fêtes ! Oui, c'était bien un truc de ce genre que la reine avait prévu dans sa tête, mais elle aurait peut-être préféré que ce soit plus … sanglant, à vrai dire … C'était trop courtois et trop sage à son goût tout ça. Bon après tout, elle n'aura sûrement aucun mal à satisfaire son manque de cruauté et d'hémoglobine dans la soirée. Puis ça lui plaisait bien de voir à quel point ces gardes pouvaient être stupides et naïfs. L'intellect n'était vraiment pas la chose dont on se préoccupait le plus dans ce royaume... Enfin bon, tant que la jeune reine, elle, savait préparer et mener ses plans à bien, ça n'avait vraiment aucune importance.

La jeune femme aperçut alors une silhouette sortir de l'ombre, en direction de la porte. C'était une silhouette grande, et elle avait la carrure d'un homme. Ce ne fut que quand elle put apercevoir un reflet rouge feu provenant des cheveux du jeune homme qu'elle put se déclarer satisfaite. Kenshin Divinity, le Prince du Royaume du Feu était là, en train de s'avancer vers elle et s'arrêta juste devant l'entrée du palais. Il regarda dans sa direction, et commença à s'incliner respectueusement. Leila aimait ça.

''- Leila-sama.''

La déesse arrêta alors son petit manège avec son énergie magique, et commença à avancer à pas lents vers l'homme qui lui faisait face, et s'arrêta juste devant lui, en sortant de l'obscurité nocturne dans laquelle elle s'était camouflée juste avant. Elle commença à contempler le prince, en gardant son petit sourire malicieux en coin. Oui, décidément, elle adorait ça, qu'on lui fasse la révérence.

''- Redresse-toi maintenant, Kenshin. Nous avons beaucoup de choses à faire ce soir, disait-elle sur un ton autoritaire.''

Le bras droit de Leila commença à devenir noir, et une aura sombre commença à se matérialiser autour de lui. Enfin, petit à petit, le myste noir commença à prendre la forme d'une épée, et l'énergie maléfique disparut pour laisser place à l'Épée Divine Noire, l'arme surpuissante de la Déesse des Ténèbres. Sa lame de mithril reflétait un faisceau améthyste face aux torches qui ornaient la porte du palais. La jeune femme s'arma de son épée adorée et commença à contourner Kenshin pour avancer vers la porte. Les deux gardes étaient en train de rentrer tranquillement mais sûrement dans les couloirs du palais. Les yeux de la reine devinrent perçants, et son regard devint effrayant. Son sourire rempli de malice laissa place à un rictus qui laissait présager des pensées pas très nettes de sa part. Elle commença alors à accélérer le pas en direction des deux hommes tandis que sa main droite chargeait de l'énergie ténébreuse en en imprégnant son épée. Alertés par le bruit des talons de la déesse, les gardes eurent pour réflexe de se retourner en s'armant de leurs lance et de leurs boucliers, mais il était déjà trop tard. Telle une ombre furtive, la jeune femme se faufila à une rapidité fulgurante derrière eux, et leur trancha la tête d'un seul et même coup de tranchant. D'une pierre deux coups, comme on le dit si bien. Lors de l'effusion de sang, la tueuse se reçut une petite goutte sur sa joue droite. De son pouce, elle se l'essuya, et lécha son doigt comme on trempe son pouce dans du chocolat fondant. Elle regarda alors en direction de Kenshin, et replaça son sourire de d'habitude sur ses lèvres.

''- Normalement, ce n'aurait pas dû être à moi de faire ça. Ta petite sœur te serait-elle trop montée à la tête durant ce séjour, par hasard ? disait-t-elle sur un ton moqueur.''

La jeune femme commença à rire un peu, mais se reprit bien vite : il ne fallait tout de même pas qu'elle attire l'attention dès maintenant, ça gâcherait tout le spectacle de la soirée. Puis elle avait déjà assez rigolé juste avant de venir, elle devait en garder un peu pour la fin. Elle prit ensuite un mouchoir noir d'une poche cachée dans sa traîne et essuya la lame de son épée. Eh bien oui, elle en prenait bien soin de ce petit bijou, ce n'est pas tous les jours qu'on a le bénéfice de pouvoir manier une telle merveille... Et ce soir, une autre se rajouterait à sa collection. Qu'elle avait hâte, que les douze coups de minuit sonnent ! On se croirait presque dans un conte de fée. Enfin bon, trêve de plaisanterie. La déesse se retourna, et adressa la parole au jeune homme.

''- Au fait, où se trouve-t-elle en ce moment ? Dans la salle des fêtes, je présume...''

_________________

Leila Divinity, Déesse des Ténèbres, et bientôt Reine de l'Univers entier...

Leila's Theme
Invité, Tu vas bientôt te retrouver dans les filets fins et coupants des Ténèbres...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Acte II/Pv.] Liens Fraternels   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Acte II/Pv.] Liens Fraternels
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» mes sources et liens
» Liens emule
» Les liens de Ginny
» Tisser les liens de toute une vie... ~ Gabrielle de Vendôme
» Fin de l'acte et passage en beta

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum de Test  :: RPG ~ Pays du Feu :: Aux portes du Palais-
Sauter vers: